Harry Potter 9: Chap.2

CHAPITRE 2

Des invités

 

La matin de l’arrivée de Drago, de son fils, de Ron et Hermione ainsi que leurs enfants, Harry et Ginny se réveillèrent plus tôt que d’habitude. Harry descendit à la cuisine pour préparer le petit-déjeuner et Ginny s’occupa de décorer la table. A leur tour, les enfants se réveillèrent : le grand ménage, ce n’était vraiment pas leur fort. Ils s’installèrent à la table d’un pas lourd et mangèrent leurs toasts d’un air las. Ils remontèrent s’habiller en baillant, puis ils attendirent dans le jardin. Au bout d’une demi-heure, ils finirent par ne plus savoir quoi faire, alors ils sortirent leurs balais et commencèrent une partie de Quidditch. Puis Drago Malefoy transplana devant le petit portillon du jardin avec Scorpius. Albus lui sourit. Il lui rendit son sourire.

« Vas-y ! lui dit Drago.

Il sonna à la porte. Ginny lui ouvrit. Harry arriva à sont tour.

-Tien tien tien… murmura Drago Malefoy. Harry Potter…

-Drago ; le salua Harry.

-Bon, il faut que j’y aille, et que je retrouve mon fils entier quand je reviendrait. Bonne journée… »

Et il partit.

Ginny et Harry se regardèrent en fronçant légèrement les sourcils.

« Heu… tu viens ? demanda Albus à l’adresse de Scorpius.

-D’accord. »

Albus l’emmena dans sa chambre et rougit légèrement :

« Elle n’est pas très grande, mais…

-Non, moi j’aime bien… Elle est moins sombre que la mienne ! »

Dans le jardin, James s’amusait à lancer des pommes à Lily qui les attrapaient en plein vol. Ginny sortit et s’assit dans une chaise longue pour boire son café. Quelques minutes plus tard, une voiture du ministère se gara devant le jardin. Hermione en sortit la première et se précipita vers Ginny.

« Harry m’a raconté toute l’histoire, il paraît que vous vous êtes fait cambrioler ? s’écria-t-elle en franchissant les quelques mètres qui les séparaient en 3 bonds.

-Oui, en effet, répondit Ginny d’un ton amusé. Mais ne t’inquiète pas, on ne nous a rien volé !

-Hermione ! dit Ron qui sortait de la voiture avec Rose et Hugo. Calme-toi un peu !

-Que je me calme ?? cria Hermione. Mes amis viennent de se faire cambrioler et tu voudrais que je me calme ??

-Pourquoi maman crie ? demanda Hugo.

Harry arriva à son tour.

-Ne restez pas là, entrez ! dit-il.

Hermione semblait au bord de la crise de nerf.

-Harry, comment peux-tu supporter ça sans rien dire ? Ça aurait pu être plus grave ! fit celle-ci en serrant les dents.

-Hermione, arrête de dramatiser ! intervient Ron.

-Viens, dit Ginny, tu veut une tasse de thé ?

-Je veux bien, merci… »

Lily et James se regardèrent.

« Tu crois qu’elle va bien, tante Hermione ? demanda Lily.

-Si tu veux mon avis, répondit son frère, elle se surmène. Elle travaille trop, je crois. Ministre de la magie !

-Salut ! dit Rose en s’approchant sans qu’ils s’en rendent compte.

-Oh, salut, dit Lily. Vient dans ma chambre !

-C’est ça ! cria James tandis qu’elles partaient. Laissez-moi tout seul !

 -Il n’aime pas être tout seul… » chuchota Lily.

Les deux filles pouffèrent de rire.

« Alors voilà, dit Lily en entrant dans sa chambre avec son amie. Contrairement aux garçons qui ont sans aucun doute possible prévu de parler de Quidditch ou de toutes autres choses, j’aimerais bien que tu me donnes ton avis. Jusqu’ici, je n’en ai jamais parlé à personne, mais je ne peux pas garder ça pour moi. C’est peut-être important. »

Elle vit une pause, guettant un signe sur le visage de Rose. Comme celle-ci ne bronchait pas, elle repris :

« Le soir du cambriolage, j’ai ressenti quelque chose d’étrange, comme si… comme si un phénomène « paranormal » allait se produire. Je ne sais pas si les autres ont ressentit la même chose que moi. Mes frères seraient bien capables de le cacher, la preuve : c’est ce que j’ai fait. Quant à mon père, je ne serai pas étonnée de découvrir qu’à lui aussi, il était arrivé quelque chose de bizarre. »

Rose entrouvrit la bouche, puis dit :

« Tu t’inquiètes peut-être pour rien… tu étais sans doute fatiguée, ce soir-là.

-Je me doutais que tu répondrait ça… fit Lily avec une pointe de déception dans la voix. Mais tu n’étais pas à ma place, tu n’as pas ressentit la même chose que moi !

-Alors, déclara Rose tranquillement, si tu le prend comme ça, comme dirait mon père, tu déraille. »

Lily commençait à s’énerver. Rose ne voulait-elle rien comprendre ?  Puisqu’il en était ainsi, elle ne voyait aucune raison de continuer la conversation. Elle garda le silence quelques secondes, et respira un grand coup.

« En fait, commença-t-elle, je voulais dire que c’était un peu comme mon père quand il avait des visions de… de Voldemort…

-Dans ce cas, lui répondit son amie, il y a peut-être de quoi s’inquiéter. Deviner le futur comme ça, ce n’est pas normal, même pour les sorciers.

-Je ne pense pas vraiment que ce soit « deviner le futur », mais oui, c’est assez bizarre… dit Lily.

-Je me demande ce que font les garçons…fit Rose.

Dans la chambre d’Albus, Hugo, Scorpius et James, qui les avaient rejoints, (en effet, une petite pluie commençait à tomber) discutaient de choses et d’autres.

« Tu as vu cette cinquième année de Serdaigle ? demandai Albus. On aurai dit une Vélane… Mon père m’a dit que lors du Tournoi des Trois Sorciers, une descendante de Vélane faisait partie des champions.

-À ce qu’il paraît, ajouta Scorpius, elle joue au Quidditch.

-Qu’est-ce que ça change ? ricana James, vous ne comptez tout de même pas parader sur des balais devant elle?

-Comme si c’était possible ! répliqua Albus, tu sais très bien que je déteste le Quidditch ! En plus, Scorpius est déjà…

-Non, tais-toi !! le coupa celui-ci en rougissant soudainement. Je veux dire… ce n’est pas vrai, ce qu’il raconte, enfin…

Les autres ne dirent rien mais se regardèrent avec un sourire particulièrement exaspérant.

-On peut savoir qui c’est ? demanda Hugo.

Scorpius fut sauvé par les coups frappés à la porte.

-Entrez ! »

Rose et Lily apparurent dans l’encadrement de la porte.

« On s’ennuyait, et on se demandait si on pouvait venir avec vous ? demanda Lily.

-Si vous voulez… répondit son frère. Mais on a rien à faire…

-On peut toujours faire… une partie d’échec… ? suggéra Rose.

-Mais oui, attends, nous sommes, 1,2…5, 6 et 7 ! répliqua Hugo. Tu crois vraiment qu’il existe un jeu d’échec qui se joue à 7 ? »

Rose ne pris pas la peine de lui répondre.

Pendant ce temps, les adulte parlaient de choses bien plus sérieuses que de Vélanes.

« Le ministère de la magie ne semble pas prendre au sérieux ce vol, disait Hermione. Même si on avait volé un tas de gallions, ils ne se seraient pas inquiétés le moins du monde. Ils ont des choses beaucoup plus importantes à régler… Oh, suis-je donc la seule à prendre une place dans toute cette histoire ?

-Tu es ministre de la magie, Hermione, fit remarquer Ginny.

-Je le sais, répondit celle-ci, mais ils semblent croire que je suis comme Cornelius Fudge… pourtant, jamais je ne me cacherais derrière les autres chaque fois qu’il se passe quelque chose de plus ou moins important.

-Depuis le temps, intervint Harry, ils auraient dû se rendre compte que tu n’était pas comme lui.

-C’est gentil, Harry, mais tu les connais, certains employés sont… attachés à la manière dont Fudge dirigeait son ministère… Je n’avais jamais vu un type pareil !

-De toute façon, lâcha Ron, je n’ai jamais rien compris à leurs affaires.

-Forcément, dit Ginny, tu gère un magasin de farces et attrapes… »

Tout le monde garda le silence pendant quelques instants, lorsque un énorme coup retentit à l’étage.

« Ah, c’est malin ! » hurlai Lily, sa voie étouffée par le plafond.

On entendit un marmonnement, et Lily repris :

« Je te rappelle, James, que si tu n’avait pas essayé de jeter ce sort extraordinairement compliqué, LE PLAFOND NE SE SERAIT SÛREMENT PAS ÉCROULÉ !!! »

Harry regarda Ginny avec des yeux ronds. Celle-ci fronça les sourcils, et monta à l’étage. Au bout d’un moment, on l’entendit crier.

« Non mais ça ne va pas, la tête ? Regarde-moi ça ! »

Harry monta les escaliers à son tour. Il regarda au dessus du lit et en resta bouche bée : la plafond était percé d’un énorme trou d’où tombait encore de la poussière.

« Mais maman, ce n’est pas de ma faute! se défendit James sous les rires étouffés des autres

-Je ne veux rien entendre, James ! ordonna Ginny, bouillonnante de rage. Tu vas me faire le plaisir de tout ranger avant que je ne m’énerve encore plus, ajouta-t-elle tandis que Harry rebouchait le trou d’un coup de baguette.

Elle sortit comme une furie marmonnant des « Non mais qu’est-ce qui lui est passé par la tête… », ou des « Il aurait pu se blesser et blesser les autres… » et encore : « C’est comme ça que se comporte un adulte… »

James se tourna vers Albus.

« C’était quoi, ce défi stupide?

-Tu n’avais qu’à pas accepter ! répliqua sa sœur, légèrement hautaine.

-Bon, en attendant, il va falloir tout nettoyer… » dit Hugo.

James tendit la main vers une serpillière, puis se ravisa :

« Ça irai peut-être plus vite en…

-N’y penses même pas, James ! le coupa Lily. Tu sais très bien que maman ne veut pas que tu utilises la magie pour faire le ménage.

-Mais je viens d’avoir 17 ans, j’ai le droit, non ?

-NON!

-Bon, très bien… alors, heu… à nos balais…

-A TES balais, tu veux dire… On ne va sûrement pas t’aider, après tout, c’est toi qui a fait une bêtise !

-Alors… je suppose qu’il n’y a pas à discuter… soupira son frère en se mettant au travail.

FIN DU CHAPITRE

 

Ah oui, il se pourrait que… quelques… fautes d’orthographe se soient glissées dans le texte…

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “Harry Potter 9: Chap.2”

  1. pas grave les fautes …! C’est le contenu qui est plaisant à lire, mais quelle famille !!! ces sorciers ! toujours prêts pour une aventure (ou une bêtise….selon la réussite !)
    Bravo encore pour ce joli épisode .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s